activisift.fr
Image default
Efficacité énergétique

Quelle est la meilleure isolation thermique pour une maison ?

Bien isoler une maison est le meilleur moyen d’éviter les pertes de température et donc d’économiser l’énergie. L’installation d’une bonne isolation thermique dans les murs, même dans les plafonds et les sols, peut permettre d’économiser jusqu’à 35 % des coûts de chauffage. Voyons comment vous pouvez isoler votre maison et quel est le meilleur isolant thermique.

1 – La meilleure isolation thermique présente les avantages suivants:

  • Faible conductivité et haute résistance thermique : pour vous protéger du froid et de la chaleur.
  • Isolation acoustique : si elle est constituée de fibres, elle absorbe et absorbe le bruit.
  • Une haute résistance au passage de la chaleur (R) : pour retarder l’entrée de la chaleur en été. (R entre 2 et 2,5 est un bon isolant)
  • Bonne conduite contre le feu, pour améliorer la sécurité dans votre maison.
  • En raison de leur pouvoir isolant élevé, certains types de matériaux poreux ou fibreux tels que la laine minérale (roche ou verre), le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé, la mousse de polyuréthane, le liège, etc. sont généralement utilisés comme matériaux isolants.

Selon le type d’action que vous effectuez dans votre maison – renforcer l’enveloppe du bâtiment, éliminer les ponts thermiques, isoler les murs, les plafonds et les sols – mais surtout selon l’endroit où vous allez entreprendre la réforme – de l’extérieur ou de l’intérieur – le type de matériau isolant à choisir sera différent.

2 – Isolation thermique extérieure

Normalement, on utilise des feuilles rigides de matériau isolant, généralement en polystyrène extrudé ou en laines et mousses minérales qui sont fixées au mur du bâtiment.

Le polystyrène extrudé (XPS) est le seul isolant thermique capable de se mouiller sans perdre ses propriétés. Il s’agit donc d’un isolant durable, aux performances mécaniques élevées et qui ne pourrit pas. Placé sur l’imperméabilisation (couverture inversée) en plus de protéger la feuille imperméable, l’isolant améliore la durabilité de celle-ci.

Polystyrène expansé (EPS) : ce sont des feuilles communément appelées liège blanc ou poliespán. En raison de sa polyvalence et de sa facilité de formage, le polystyrène expansé est utilisé comme matériau d’allègement et d’isolation thermique.

En raison de ses caractéristiques et de ses propriétés, le polystyrène extrudé est le meilleur isolant pour les toits et les sols, tandis que le polystyrène expansé (feuilles de poliespán) est utilisé pour les cloisons et non pour les façades.

Parmi les avantages de l’isolation extérieure, il faut noter que les ponts thermiques sont facilement corrigés et que l’inertie thermique du support est utilisée. Toutefois, un changement au niveau de la façade extérieure nécessitera une action conjointe au niveau municipal et l’approbation de tous les voisins car elle affectera l’ensemble du bâtiment (notamment dans les immeubles).

Les travaux de réhabilitation et de nettoyage des façades sont coûteux mais sont amortis sur une période de 5 à 7 ans. Par conséquent, à moyen terme, l’amélioration de l’isolation thermique de cette manière permettra de réaliser de plus grandes économies d’énergie et, par conséquent, des économies économiques pour l’ensemble de la communauté.

Avant de limiter les pertes thermiques, il peut également être envisagé de mettre en place une étanchéité de votre toiture. Cela aura un double avantage : limiter les infiltrations d’humidité qui peuvent à termes dégrader votre intérieur ; et surtout assurer une étanchéité totale qui limitera les ponts thermiques dans une zone de la maison qui est bien souvent délaissée.

3 – Isolation d’un toit plat, un avantage certain

La mousse de polyuréthane pulvérisée à cellules fermées se révélera idéale pour l’isolation thermique d’un toit plat. Une telle solution d’isolation consiste à appliquer plusieurs couches de mousse PUR, chaque couche ayant une épaisseur d’environ 1 à 2 cm. L’épaisseur de la couche d’isolation efficace du toit peut varier de 3 à 12 cm, selon les besoins.

Un avantage de l’utilisation de ce matériau est qu’il offre un revêtement léger, durable et sans joints, avec des propriétés d’isolation thermique parfaites. Il adhère idéalement à la surface et constitue une excellente base pour l’application de la couche la plus extérieure. En plus de la couche protégeant des rayons UV et de l’eau stagnante, la mousse PUR protège parfaitement le toit contre les conditions météorologiques défavorables, telles que la pluie et le vent.

Pour la mousse pulvérisée, il est recommandé d’utiliser des systèmes de revêtement par pulvérisation ou par peinture, mais il n’y a rien de mal à utiliser une membrane en PVC ou une membrane de bitume thermosoudée collée à la surface. Il serait dommage de percer une isolation aussi excellente avec des attaches métalliques.

D’autres options ont été développées ces dernières années, comme l’intégration de l’isolation dans le tablier, par exemple des panneaux de polystyrène expansé placés dans un coulis de béton isolant léger. Ce choix est fréquemment retenu parce que le revêtement en béton peut être aminci jusqu’aux drains. Une autre version populaire est le tablier en fibre de bois cimenté, qui combine les fonctions d’un plafond acoustique, d’une isolation thermique et d’un tablier structurel. Parmi les versions modernes, on trouve le tablier en fibre de bois cimenté, qui est laminé en usine sur un isolant en polyisocyanurate ou en mousse de polystyrène. Les constructions en sandwich peuvent également comprendre un noyau de mousse avec des peaux métalliques ou autres.

Un système de toit à membrane peut être associé à un isolant en mousse de polystyrène extrudé sur le dessus de la membrane, suivi d’un lestage lourd (comme des pavés ou des pierres grossières de rivière) pour maintenir l’isolant en place. Ces membranes protégées, ou PMR, font exactement cela : l’isolation protège physiquement la membrane du toit contre les chocs et les abus, et elle réduit également l’oscillation thermique, puisque l’isolation est au-dessus. Ce système est particulièrement efficace dans les climats extrêmement froids où la saison de construction est courte, car la membrane peut être achevée pendant que le soleil brille, et l’isolation et le lestage peuvent suivre plus tard même si le temps devient froid et humide.

Une version plus récente de la toiture à membrane protégée est le système de toiture végétalisée. Comme pour les autres PMR, la membrane imperméable descend en premier, suivie par les couches de drainage, le tissu filtrant et le milieu de croissance végétative.

4 – Isolation thermique intérieure

C’est une option moins coûteuse que l’isolation par l’extérieur et un grand avantage est qu’elle peut être réalisée individuellement, étage par étage, au gré du propriétaire, bien qu’elle ait l’inconvénient de faire perdre un certain espace intérieur, entre 4 et 5 cm par mur.

Pour les isolations exécutées depuis l’intérieur de la maison, on peut utiliser des plaques rigides de polystyrène extrudé, des plaques de plâtre laminé (placoplâtre) et des panneaux de laine minérale, entre autres systèmes d’isolation pour l’intérieur.

Laine minérale : la laine minérale est fabriquée avec des matériaux naturels (sable siliceux pour la laine ou la fibre de verre, et avec de la roche basaltique pour la laine de roche) et est l’un des meilleurs isolants acoustiques et termes qui existent. Elle est largement utilisée pour isoler les éléments de construction tels que les toits, les sols, les façades, les planchers, les faux plafonds, les murs de séparation, les conduits de climatisation, la protection des structures, les portes, les écrans et les enceintes extérieures.

Les isolants en laine de roche et en laine de verre ne retiennent pas l’eau et sont totalement inoffensifs contre le feu.

D’autres types de renforcement pour l’isolation thermique qui peuvent être réalisés de l’extérieur ou de l’intérieur de la façade sont réalisés en remplissant les chambres à air de mousses ou de laine minérale soufflée. La conductivité thermique de la laine minérale soufflée est la plus faible de la laine minérale existante, ce qui assure un plus grand confort à l’avenir. Ce produit est injecté dans les façades et les plafonds par de petits trous qui sont ensuite recouverts en le laissant intact et sans perte d’espace utile.

Isolation thermique réfléchissante : composée de plusieurs couches de matériau réfléchissant, elle a une épaisseur minimale et est facile à installer et légère. Elle est idéale pour les sous-plafonds et les murs.

Remplacer les cadres et les fenêtres par du PVC et du double vitrage et améliorer l’isolation des sols sont d’autres actions avec lesquelles nous pouvons renforcer l’isolation thermique et acoustique de notre maison et ainsi réduire la facture et la consommation d’énergie dérivée du chauffage ou de la climatisation.

Quel que soit le matériau isolant que vous choisissez, nous vous recommandons de prendre contact avec un spécialiste de l’isolation ou une entreprise de services énergétiques qui identifiera les pertes d’énergie de votre maison et vous recommandera la performance d’isolation la plus recommandée.

isolation thermique pour une maisonActuellement, la tendance dans les appartements et les maisons est le passage de systèmes de climatisation centralisés, comme le chauffage central typique, à des systèmes individualisés (chaudière de chauffage dans la maison de chaque voisin), ou encore, l’adaptation des systèmes centralisés afin que chaque voisin paie ce qu’il consomme en climatisation (soit chauffage, soit climatisation). Dans les deux cas, chacun paiera pour ce qu’il consomme et beaucoup se rendront compte que si notre maison est mal isolée ou si elle a des fenêtres trop vieilles, nous aurons plus de froid ou de chaleur et, par conséquent, nous consommerons plus d’énergie dans la climatisation de notre maison.

Conclusion

Maintenant que nous avons la possibilité de payer exclusivement pour l’énergie que nous consommons, pourquoi ne pas essayer de consommer le moins possible ? Si nous envisagions de construire une maison individuelle à partir de zéro, ce serait une tâche simple. Il suffirait de donner un préavis à l’architecte pour qu’il en tienne compte dans le projet et avoir ainsi une nouvelle maison à haute efficacité énergétique. Mais, lorsque nous vivons dans des appartements ou des logements d’un certain âge, le facteur le plus décisif pour consommer moins d’énergie dans la climatisation, qu’il s’agisse de froid ou de chaleur, est d’opter pour une amélioration de l’isolation thermique de notre maison et la rénovation des fenêtres.

Autres articles à lire

Après le Covid-19, quelle énergie pour la reprise ?

adrien

À ce rythme, le plan rénovation énergétique de la France n’atteindra pas ses objectifs

adrien

L’inquiétante trajectoire de la consommation énergétique du numérique

adrien

La rénovation thermique réduit-elle vraiment votre facture d’énergie ?

adrien

Confinements et hausse des factures d’énergie : le risque de l’autorestriction

adrien

La méthode BIM, un atout pour construire plus écolo

adrien